Operas Antra

Aurélien Raymond

Pays du projet

Suisse

Statut du Lauréat

Étudiant & Professionnel

La recherche présentée pour le Prix de Genève pour l’expérimentation architecturale regroupe les éléments suivants :


- - Un classeur qui rassemble des documents graphiques et photographiques destinés à présenter le projet Operosa Antra. Autour de ce projet gravite une constellation de brèves réflexions matérielles (matières, maquettes, objets). Pour encourager une lecture transversale et analogique, ces éléments sont également regroupés par planches thématiques.


- Des cahiers où sont rédigés des articles qui portent un regard transversal sur l’architecture en rapprochant des morceaux d’histoire(s), des fragments littéraires, des iconographies, des lexiques thématiques.


- Des recueils de poèmes, d’aphorismes, et de réflexions sur l’espace et l’architecture.


Concrètement, cette architecture superpose une infrastructure qui fait acte d’architecture, et une occupation humaine qui fasse acte de bâtir. Cette vision propose une synthèse des deux archétypes de l’abri primitif – la cabane et la grotte – et de ses matières – le bois et la pierre.


Peu importe son échelle de réalisation (maquette ou prototype) cette utopie s’organise en deux phases conjointes : la constitution d’un espace-relief monolithe qui s’apparente à l’espace maçonné traditionnel puis l’aménagement de structures légères issues d’une auto-construction.
L’espace intérieur se conçoit par soustraction, selon les mêmes processus géologiques qu’une cavité naturelle, mais grâce à un système traditionnel de moulage statique. Un moule et un contre-moule (eux-mêmes insérés dans un châssis) permettent d’inverser l’objectif du résultat: on ne s’intéresse plus à une pièce massive, mais à l’espace négatif qui provient évidemment du noyau, c’est cet espace qui sera occupé par l’homme.