KOPFBAU K.118

Benjamin Poignon

Pays du projet

Suisse

Statut du Lauréat

Professionnel

En 2010, la Fondation Abendrot (Stiftung Abendrot) achète à Sulzer immobilien AG, la zone industrielle désaffectée de Lagerplatz à Winterthour pour y réaliser un grand projet de réaménagement. En coopération avec les usagers existants, Abendrot, accompagnée par l’agence d’urbanisme Denkstatt, accompagne et développe les usages déjà existants sur le site. Au cours d’un projet de rénovation architecturale et thermique des bâtiments présents sur le site, l’ancienne zone industrielle de Lagerplatz se transforme en un morceau de ville aux réelles qualités urbaines en appliquant systématiquement la maxime suivante : “Laisser en l’état ce qui peut l’être, réparer ce qui doit l’être et ne reconstruire que que ce qui ne peut être réparé.” (Patrick Bouchain).


Dans ce contexte, le projet pilote de rénovation et de surélévation de l’extrémité de la Halle 118 se veut exemplaire. Il prend le parti ambitieux de ne mettre en œuvre que des matériaux de construction issus du réemploi. Ces matériaux, de la structure porteuse aux finitions, en passant par la façade et les équipements, sont pour la plupart issus de chantiers de déconstruction situés dans un rayon de 100 kilomètres autour du site du projet. Ils sont, autant que possible, réemployés en exploitant au maximum leurs propriétés, tout en minimisant l'investissement en temps et en énergie supplémentaire nécessaires à leur mise en œuvre.


Nous faisons expressément le choix de n’utiliser que des matériaux simples, souvent bruts, comme le bois, la paille et la terre que nous trouvons en grande quantité comme déchets industriels, de construction ou sous-produit d’exploitation agricole. Facile à mettre en œuvre, peu coûteux en énergie grise, ils sont sains pour les ouvriers et les occupants et garantissent un très bon climat intérieur (thermique, acoustique, hygrométrique...)
Le bâtiment se compose d’un soubassement existant de 3 niveaux en brique dont les façades, planchers intermédiaires et la structure intérieure sont conservés au maximum et renforcés lorsque cela est nécessaire afin de tirer profit au maximum de l’existant et de minimiser les déchets du chantier. A cela s’ajoutent trois niveaux de surélévation en structure métallique et façade en bois et isolation paille. La forme compacte du bâtiment se veut simple, énergétiquement efficace, facilement adaptable aux différents usages qui vont s’y installer dans le futur.


Ce projet présente de multiples défis : trouver les matériaux, les entreprises capables et volontaires pour les déposer et les remettre en œuvre, les détails d'assemblage minimisant les investissements supplémentaires...